langue :  Français  Allemand 


ÉVÉNEMENTS

22/12/2017

Article de presse DNA Bas-Rhin

LA WANTZENAU - Au musée militaire Park France

« S'engager jusqu'au bout »

À la demande de Centre européen du résistant déporté, du Mémorial Alsace Moselle, de l'ONAC et de l'AFMD, le MM Park France a accueilli une centaine de collégiens (tous volontaires), inscrits au concours national de la Résistance et de la déportation (CNRD). Ils ont participé à une journée de préparation à ce concours.


Des élèves attentifs lorsque le professeur leur parle du général Leclerc et de son engagement. Photo DNA

Des élèves attentifs lorsque le professeur leur parle du général Leclerc et de son engagement. Photo DNA


Les élèves étaient issus des classes de troisième des collèges de Bischwiller, de Dambach-la-Ville, Vauban, Foch, Kléber et Sturm de Strasbourg et accompagnés souvent par leur professeur d'histoire.


Institué en 1961 par Lucien Paye, ministre de l'Éducation nationale, à l'initiative d'accociations d'anciens résistants et déportés, le CNRD (concours national de la Résistance et de la déportation) est un concours scolaire qui s'appuie sur l'enseignement de l'histoire, de l'histoire des mémoires, de la Résistance et de la déportation.


Chaque année, un thème est défini, pouvant faire l'objet d'un véritable travail interdisciplinaire.


S'engager, c'était désobéir au gouvernement de Vichy


Ce concours s'inscrit ainsi dans une démarche d'éducation à la citoyenneté et est une composante essentielle du parcours citoyens de l'élève. Le concours est ouvert aux collégiens de troisième et aux lycéens. Le thème de cette année : «S'engager pour libérer la France». La journée a été organisée en quatre ateliers.


Le 1er atelier : Leclerc, un exemple d'engagement. À partir d'archives et d'objets (BD, photos, archives filmées), Romain Blandre, professeur relais au CERD, a retracé l'épopée de Philippe Leclerc de Hauteclocque de Koufra à Brechtesgaden. Il a soulevé de nombreuses questions, comme : qu'est ce que s'engager ? Pour Leclerc, c'était désobéir au gouvernement de Vichy, refuser la défaite et vouloir continuer le combat, lutter et résister contre l'occupant, risquer sa vie et parfois mourir.


Le 2e atelier s'est déroulé autour de l'exposition : la Résistance des Alsaciens réalisée par L'AERIA (association pour des études sur la résistance intérieure des Alsaciens), Eric Lenormand, chargé de recherche pour l'AERIA et professeur d'histoire-géographie a retracé le destin de trois Alsaciens résistants.


Lors du 3e atelier, Dominique Soulier du MMPark et fils d'un agent opérateur radio de l'opération Sussex (opération de renseignements conduite par les Alliés en vue du débarquement), a évoqué l'histoire de ces 120 jeunes Français qui ont fait partie de ce réseau.


Le dernier atelier fut une parcours parmi les collections d'engins et de matériel du MM Park. Les médiateurs du Mémorial et du CERD ont emmené les élèves sur les traces des Français engagés contre l'occupant.


« Nous découvrons ce qu'est les régime totalitaire et surtout la liberté qui souvent ne tient qu'à un fil», ont témoigné des élèves. Pour les professeurs, cette journée a permis aux élèves de réfléchir au sujet 2018 du concours - s'engager pour libérer la France - et de prendre conscience d'un vécu très lourd. Cela les a fait grandir et mûrir.»


L'équipe du MMPark s'est réjouie de pouvoir participer à cette journée importante qui contribue au travail de mémoire.


R.D.
Télécharger l'article de presse des DNA